ACCUEIL PRÉSENTATION CONTACT
Le Vrai Visage de ce Monde - Harun Yahya

LE VRAI VISAGE DE CE MONDE

La présente vie n'est que jeu et amusement.
La demeure dans l'Au-delà sera meilleure pour ceux qui sont pieux.
Ne comprendrez-vous donc pas?
(Surat al-An'am: 32)



La Vie d'ici-bas

Notre Univers est parfaitement ordonné. D'innombrables milliards d'étoiles et de galaxies évoluent chacune dans leur orbite et cependant l'harmonie globale est complète. Des galaxies comprenant presque 300 milliards d'étoiles s'interpénètrent et, au grand étonnement de tous, aucune collision ne se produit lors de ces transitions titanesques. Un ordre aussi stupéfiant ne peut être attribué à de simples coïncidences. Et qui plus est, la vitesse des objets célestes dans leur course orbitale dépasse les limites de l'entendement. Par ailleurs, les dimensions physiques de l'espace sont énormes comparées aux mesures courantes sur la Terre. Les étoiles et les planètes, chacune pesant des milliards de tonnes voire des tératonnes, se déplacent donc au sein de galaxies dont la taille n'est définissable qu'à l'aide de formules mathématiques, avec une célérité inimaginable.

Par exemple, un point situé sur la surface de la Terre se déplace à une vitesse moyenne d'environ 1.670 km/h, à cause de la rotation de la Terre autour de son axe. La vitesse linéaire moyenne de la Terre sur son orbite autour du Soleil est de 108.000 km/h. Ces chiffres ne concernent que notre Terre et, si nous nous tournons vers ce qui se passe à l'extérieur du système solaire, les valeurs numériques prennent vite une ampleur vertigineuse; ainsi le système solaire effectue-t-il une révolution autour du centre de la galaxie à une vitesse de 720.000 jm/h. Notre galaxie, caractérisée par une traînée blanchâtre surnommée la Voie Lactée, et qui comprend 200 milliards d'étoiles, se déplace elle-même à environ 950.000 km/h. Ce mouvement continuel est proprement inconcevable. La Terre, conjointement à l'ensemble du système solaire, se déplace chaque année d'environ 500 millions de kilomètres.

Toute cette dynamique des objets célestes s'effectue selon un équilibre inouï, et ceci révèle que la vie sur Terre repose sur un juste milieu entre de multiples facteurs. Par exemple, des variations même millimétriques dans l'orbite de notre planète aurait des conséquences désastreuses sur notre vie, rendant même celle-ci impossible. Le fait que nous menions une existence ordinaire sur Terre, comme si cela allait de soi, nous rend totalement inconscients des dangers existant dans l'Univers considéré dans son ensemble, où des accidents gigantesques peuvent survenir à tout moment. Nous sommes convaincus que notre environnement céleste est parfaitement stable et sûr.

Les gens ne réfléchissent en général jamais à ces questions. C'est pourquoi ils n'imaginent pas un seul instant qu'un nombre incroyable de conditions interdépendantes rend possible la vie sur Terre, et ils ne comprennent pas davantage que le sens de leur vie peut être si important. Et ils vivent sans jamais se demander comment le vaste équilibre au sein duquel ils se trouvent a pu voir le jour.

Néanmoins, l'homme est doté de la capacité de raisonner. Mais si on n'observe pas son environnement consciencieusement et sagement, on ne pourra jamais discerner la réalité ni avoir la moindre idée du pourquoi de l'existence du monde et de l'identité de Celui qui en est l'Existenciateur.

En fait, celui qui médite sur ces questions et saisit leur importance se trouve confronté à une découverte incontournable: l'Univers dans lequel nous vivons possède nécessairement un Créateur, dont l'existence et les attributs sont révélés dans tout ce qui existe. La Terre, qui n'est qu'un point infiniment petit au sein de l'espace sidéral incommensurablement grand, a ainsi été créé en vue de servir un objectif précis. Tout se produit avec raison dans le cours de notre existence. Nous pouvons voir la puissance et la sagesse de Dieu partout dans l'Univers.

Le sens de l'existence de l'homme sur terre est exposé par Dieu dans le Coran:

C'est Lui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver et de savoir qui de vous œuvre le mieux, et c'est Lui le Tout-Puissant, le Pardonneur. (Surat al-Mulk: 2)

En effet Nous avons créé l'homme d'une goutte de sperme [aux composantes diverses], pour le mettre à l'épreuve; [c'est pourquoi] Nous l'avons doté de l'ouïe et de la vue. (Surat al-Insan: 2)

Dans le Coran, Dieu insiste sur le fait que rien n'a été créé sans raison:

Ce n'est pas par amusement que Nous avons créé le ciel et la terre et tout ce qui est entre eux. Si Nous avions voulu prendre une distraction, Nous l'aurions trouvée auprès de Nous, si tant est que Nous aurions voulu faire cela! (Surat al-Anbiya: 16-17)

Le secret de ce monde

Dieu dévoile la raison d'être de l'homme dans le verset suivant:

Nous avons placé ce qu'il y a sur la terre pour l'embellir, afin de les éprouver et de voir lesquels d'entre eux sont les meilleurs dans leurs actions. (Surat al-Kahf: 7)


En regardant depuis l'espace, quiconque prétendant à la suprématie se rendrait vite compte que le champ de son existence est tout à fait insignifiant dans ce monde.

En se fondant sur le fait qu'ils jouissent d'un statut et d'un lieu de résidence distincts de ceux des autres, nombreux sont ceux qui s'imaginent être vraiment au-dessus du restant des humains. Pourtant, que l'on soit riche ou pauvre, jeune ou vieux, cultivé ou illettré, on occupe un espace presque négligeable au sein de l'immense Univers, qui est un océan regorgeant de milliards d'étoiles.

Par cette annonce, Dieu attend de l'homme qu'il demeure Son serviteur dévoué tout au long de sa vie. En d'autres termes, ce monde est un lieu où ceux qui craignent Dieu et ceux qui sont ingrats envers Lui se distinguent les uns des autres. Le bien et le mal, le parfait et le défectueux se côtoient dans ce "décor". L'homme y connaît de multiples épreuves. Et finalement, les croyants seront séparés des incroyants et atteindront le Paradis; cette réalité est ainsi décrite dans le Coran:

Est-ce que les gens pensent qu'on les laissera dire: "Nous croyons!" sans les éprouver? Certes Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux. Allah connaît ainsi ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent. (Surat al-Ankabut: 2-3)


L'illustration permet de situer l'emplacement de la Terre au sein du système solaire, l'emplacement du système solaire au sein de la Voie Lactée et, finalement, l'emplacement de notre galaxie au sein de l'Univers.

Pour bien comprendre la nature de cette épreuve, il nous est nécessaire de connaître notre Créateur dont l'existence et les attributs transparaissent dans tout ce qui existe. C'est Lui le Créateur, le Possesseur du pouvoir, du savoir et de la sagesse infinis:

C'est Lui Allah le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Façonneur. A Lui appartiennent les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et sur terre Le glorifie. Et c'est Lui le Tout-Puissant, le Sage. (Surat al-Hashr: 24)

Dieu a créé l'homme à partir de l'argile, Il l'a doté de nombreuses caractéristiques et Il a déversé sur lui de nombreuses faveurs. Personne n'acquiert de lui-même la vue, l'ouïe, la capacité de marcher ou de respirer. Et qui plus est, Dieu a placé ces systèmes complexes dans le corps de l'être humain alors que celui-ci est encore au stade fœtal dans le ventre de sa mère et qu'il ne possède donc pas encore la capacité de percevoir le monde extérieur.

Etant donné cet ensemble de caractéristiques, il est attendu que l'homme se comporte en serviteur de Dieu. Ceux qui refusent d'agir ainsi seront considérés comme des malfaisants et des ingrats envers leur Créateur, car ne voulant pas obéir à Dieu. Ils s'imaginent pouvoir disposer de beaucoup de temps sur terre et posséder individuellement la force de survivre.

C'est pourquoi leur préoccupation essentielle est de "profiter autant que

posible de leur existence". Ils oublient la mort et l'Au-delà, s'étourdissant dans la recherche continuelle du mieux-être matériel. Dieu décrit leur attitude dans le verset suivant:

Ces gens-là aiment cette vie éphémère et laissent derrière eux un jour bien lourd. (Surat al-Insan: 27)

Mais en dépit de leur recherche effrénée de tous les plaisirs de cette vie, la vie passe très vite comme le verset l'indique, et c'est là le point crucial que certains gens oublient de se rappeler.

Notre Prophète (que la paix et le salut soient sur lui) dit à ce propos:

Trois choses accompagnent le mort (jusqu'à sa tombe): sa famille, ses biens et ses œuvres. Deux s'en retournent et ses œuvres demeurent (avec lui). (Rapporté par Bukhârî, Muslim).

Considérons un exemple pour éclaircir davantage le sujet.

Quelques secondes ou quelques heures?

Pensez un instant à des vacances typiques: après des mois de dur travail, vous prenez deux semaines de vacances et vous vous rendez à votre station balnéaire préférée après un trajet routier épuisant ayant duré huit heures. Le hall de l'hôtel est noir de monde, des vacanciers comme vous. Vous apercevez même des visages familiers et vous les saluez. Le temps est splendide et vous ne voulez pas perdre un seul instant pour pouvoir profiter du soleil et de la mer calme; aussi, après avoir pris possession de votre chambre et enfilé votre tenue de bain, vous vous précipitez à la plage. Enfin, vous êtes dans l'eau claire comme le cristal quand soudain une voix vous intrigue: "Réveille-toi, tu vas être en retard au travail!"

Ces mots vous semblent insensés. Pendant l'espace d'un instant, vous ne parvenez pas à comprendre ce qui se passe; il y a en effet une discordance complète entre ce que vous voyez et ce que vous entendez. Lorsque vous ouvrez les yeux et que vous vous trouvez dans votre chambre, le fait que tout cela n'était qu'un rêve vous étonne au plus haut point. Vous ne pouvez vous empêcher d'exprimer cette stupéfaction: "J'ai roulé huit heures pour me retrouver là. Bien qu'ici il fasse froid dehors aujourd'hui, j'ai ressenti la chaleur du soleil dans mon rêve. Et j'ai eu la sensation de l'eau éclaboussant mon visage."

Le trajet de huit heures en voiture, le temps que vous avez passé dans l'hôtel avant d'obtenir votre chambre, tout cela n'était en fait qu'un rêve de quelques secondes. Bien que ce que vous ayez ressenti soit impossible à distinguer de la vie courante, il ne s'agissait pourtant que d'un simple rêve.

Ceci suggère que nous pourrions bien un jour nous réveiller par rapport à notre vie terrestre tout comme nous nous réveillons après un rêve. Les incroyants exprimeront alors le même type d'étonnement. Au cours de leur vie, ils ne peuvent s'affranchir de l'illusion leur faisant croire que leur vie sera très longue. Toutefois, lorsqu'ils seront ressuscités, ils se rendront compte que la durée de leur vie terrestre longue de soixante ou soixante-dix ans est en fait semblable à un laps de temps de quelques secondes. Dieu évoque cela dans le Coran:

Il dira: "Combien d'années êtes-vous restés sur terre?" Ils diront: "Nous y avons demeuré un jour, ou une partie d'un jour. Interroge donc ceux qui comptent. Il dira: "Vous n'y avez demeuré que peu [de temps], si vous saviez." (Surat al-Mu'minun: 112-114)

Que sa vie ait duré dix ans ou cent ans, l'homme réalisera finalement à quel point son passage sur terre a été court, et tout se passera comme dans le cas du réveil faisant suite à un rêve, évoqué plus haut, avec toute l'amertume consécutive à la disparition des images de cette vie. Et la fugacité de la vie terrestre sera alors bien lourde à assumer, au regard des négligences du passé. Dieu attire notre attention sur ce fait dans un verset du Coran:

Et le jour où l'Heure arrivera, les transgresseurs jureront qu'ils n'ont demeuré qu'une heure [sur terre]. C'est ainsi qu'ils ont été détournés (de la vérité). (Surat ar-Rum: 55)

Notre vie a nécessairement un caractère limité, et chaque jour qui s'écoule nous rapproche de notre terme prédestiné. Et tous les projets souvent longuement préparés et envisagés comme devant marquer de nouvelles étapes dans notre existence se révèlent être en définitive semblables à des désirs passagers vite disparus.

Pensez par exemple à un jeune homme récemment entré dans un lycée. Sans nul doute il va guetter avec ardeur et enthousiasme le jour où il recevra son diplôme. Mais sitôt diplômé il se retrouve dans la vie active, et ses années de scolarité s'estompent vite dans son esprit, tant il est préoccupé de mener à bien de nouveaux plans. Et il en est de même pour son mariage, qui lui semblera un événement dans sa vie, avant de laisser la place à ses responsabilités familiales qui sont désormais au centre de ses préoccupations. Le temps passe ainsi plus vite qu'il ne l'avait envisagé, et le voilà "déjà" devenu grand-père; il se peut qu'alors sa santé décline, devenant son principal souci, et ses années de jeunesse ne seront alors plus que de vagues souvenirs très dilués. Ses centres d'intérêt ont complètement évolué avec le temps, et d'ailleurs seules quelques images fortes de sa vie défilent devant ses yeux. Son terme approche, et le temps qui lui reste est plus que compté: quelques années, quelques mois ou même quelques jours éventuellement. Et telle est l'histoire banale de l'homme, sans exception, avec pour finir un service funéraire et ses proches pour l'accompagner jusqu'à sa dernière demeure. La réalité est qu'aucun homme n'est préservé de cette fin.

Pourtant, depuis des temps anciens, Dieu a mis en garde l'homme sur la nature temporaire de ce monde et lui a décrit l'Au-delà, sa vraie et éternelle résidence. Il a évoqué, dans Sa révélation, le Paradis et l'Enfer avec force détails. Mais en dépit de cela, l'homme tend sans cesse à oublier cette vérité essentielle et s'efforce d'investir tous ses efforts dans cette vie-ci dont il ne parvient pas à réaliser le caractère éphémère. Et seuls ceux qui parviennent à envisager la vie de façon raisonnable, grâce à leur clarté d'esprit et à leur conscience, deviennent vite persuadés que cette vie ne vaut rien quand on la compare à la vie éternelle. C'est pourquoi la préoccupation essentielle de l'homme se doit d'être son admission au Paradis, lieu de repos et de félicité éternels. Et la recherche de la satisfaction de Dieu par une foi sincère est la seule voie pour l'obtenir. Cependant, ceux qui cherchent à ne pas penser à l'inévitable fin de ce monde, et qui persistent dans cette attitude, méritent sûrement le châtiment éternel.


Endure donc, comme ont enduré les Messagers doués de fermeté; et ne te montre pas trop pressé de les voir subir [leur châtiment]. Le jour où ils verront ce qui leur est promis, il leur semblera qu'ils ne sont restés [sur terre]ß qu'une seule heure. Ton devoir est de proclamer le Message. Qui sera donc anéanti sinon les transgresseurs? (Surat al-Ahqaf: 35)

Dieu évoque dans le Coran la terrible fin qui attend ces gens-là:

Et le jour où Il les rassemblera, ce sera comme s'ils n'étaient restés [dans leurs tombes] qu'une seule heure, et ils se reconnaîtront mutuellement. Ils seront alors perdants, ceux qui traitaient de mensonge la rencontre avec Allah et qui refusaient de recevoir la guidance authentique. (Surat Yunus: 45)

Une ambition effrénée

Plus haut dans le présent livre nous avons mentionné que le temps passé par un homme ordinaire en ce monde est aussi court qu'un "clin d'œil". Mais, en vérité, peu importe ce qu'un homme possède en ce monde, il ne se sentira jamais pleinement satisfait tant qu'il n'aura pas cru en Dieu et ne se sera consacré à Son adoration.

Dès l'entrée dans l'âge adulte, l'homme se montre avide de richesses, de pouvoir ou de statut social. Cependant, et à son grand étonnement, il ne dispose que de ressources limitées pour satisfaire ses désirs; de toutes les façons, il ne parvient pas à acquérir tout ce qu'il voudrait. Ni la richesse, ni la réussite ni aucune autre forme de prospérité ne satisfera ses ambitions. Il ne faut pas perdre de vue qu'indépendamment du statut social ou du rang dû à la naissance, la vie d'un homme est le plus souvent limitée à six ou sept décades seulement; et une fois ce laps de temps expiré, la mort anéantit toutes les jouissances de ce monde.

Celui qui devient la proie de désirs effrénés se trouvera sans cesse en "état d'insatisfaction", d'une manière incurable. A chaque étape de sa vie cette frustration sera présente, et seules les causes de cette insatisfaction changeront selon l'époque et les conditions. La volonté de satisfaire ces désirs peut faire sombrer la personne dans n'importe quelle pratique douteuse. Un individu ainsi malade fera tous les sacrifices pour atteindre ses objectifs, même au détriment de sa famille. Et cependant, une fois un objectif atteint, la "magie" du désir s'estompe aussitôt, et l'intérêt porté à la chose si ardemment convoitée disparaît très vite. Ce sera alors le point de départ de nouveaux désirs, qui mobiliseront une nouvelle fois toute l'énergie de la personne jusqu'à leur satisfaction.

Une telle attitude est typique d'un incroyant, et ce trait demeure jusqu'à sa mort; il ne se sent jamais content de ce qu'il possède à un instant donné. D'où la recherche continuelle de nouveaux horizons, pour nourrir son avidité et non pour obtenir la satisfaction de Dieu. De même, toute possession devient une source d'orgueil, et ces gens-là dépassent les limites fixées par Dieu.

Très certainement, Dieu ne permettra pas à quiconque se montre aussi rebelle envers Lui de connaître la paix de l'âme en ce monde, et seuls les croyants connaissent la sérénité dans cette vie:

Ceux qui ont cru et dont les cœurs se tranquillisent à l'évocation d'Allah; n'est-ce pas à l'évocation d'Allah que les cœurs se tranquillisent? (Surat ar-Ra'd: 28)

Un monde illusoire

D'innombrables exemples de la perfection de la création entourent l'homme partout dans ce monde: des paysages splendides, des millions d'espèces végétales, la couleur bleue du ciel, très reposante, les lourds nuages chargés d'une pluie féconde, ou encore le corps humain, un organisme fourmillant de systèmes complexes. Tous ces exemples à couper le souffle sont autant d'occasions pour réfléchir, ce qui conduit à une excellente compréhension des choses.


Dans le Coran, qui est l'unique Révélation authentique qui puisse assurer la guidance de l'humanité sur la bonne voie, Allah nous rappelle à maintes reprises la nature temporaire de ce monde, nous exhortant à développer une conscience claire concernant cette vie. En effet, partout où nous nous trouvions, nous sommes tous vulnérables face aux effets dévastateurs de ce monde, et ceci correspond à une réalité facilement observable pour celui qui regarde avec attention autour de lui. La même conclusion est également valable pour tous les paysages agréables de ce monde; les photos exposées dans cette page en sont une démonstration suffisante. Toutes les régions de la terre, même les plus attirantes, subiront un inévitable déclin un jour ou l'autre, parfois en un laps de temps si court que cela surprendra chacun.

L'observation d'un papillon déployant ses ailes de texture si fine est une expérience inoubliable. Les plumes d'une tête d'oiseau, si belles et si brillantes qu'elles évoquent un velours noir de grande qualité, ou bien encore les couleurs attirantes et le parfum d'une fleur, procurent des sensations étonnantes à l'âme humaine.

Pratiquement tout le monde apprécie un joli visage. Les résidences spacieuses, les décors dorés et les voitures de luxe constituent les biens les plus chers pour certaines personnes. Et il y a encore tellement d'autres sources de désir pour l'homme en ce monde, bien que toute beauté ici-bas soit inévitablement amenée à se ternir puis à disparaître.

Ainsi, un fruit noircit peu à peu et finalement pourrit, à partir du moment où il est détaché de sa branche. De même, les fleurs ne parfument nos maisons que pour une période limitée, leur senteur ne tardant pas à s'évanouir. Et le plus joli visage se ride après quelques décennies: l'effet des années sur la peau et le grisonnement des cheveux vieillissent inexorablement tous les êtres humains; et il ne reste plus rien de la bonne santé ni des joues rouges d'un adolescent après un certain nombre d'années. Les bâtiments nécessitent tous un ravalement un certain temps après leur construction, les automobiles deviennent vite démodées et, ce qui est pire, elles finissent par être victimes de la corrosion. En bref, tout ce qui nous entoure subit les ravages du temps qui passe. Il semble y av

oir un "processus naturel" pour certaines choses. Toutefois, cette réalité nous fait parvenir le message suivant: "Rien n'est à l'abri des effets du temps."

Et, surtout, tout être vivant, homme, animal ou végétal, est mortel. Le fait que la population mondiale ne diminue pas avec les siècles, à cause des naissances, ne doit pas nous faire oublier cette issue inéluctable qu'est la mort.

Pourtant, l'appel de la possession et de la richesse agit sur l'homme comme un aimant, déchaînant des passions débridées. L'homme est littéralement saisi par cette soif d'acquisition. Mais il faut bien comprendre un point précis: Dieu est le seul Propriétaire de toute chose, de la vie de chacun en particulier, et tout homme restera en vie aussi longtemps qu'Il voudra, et mourra quand Il l'aura décrété.

Notre Prophète (que la paix et le salut soient sur lui) dit d'ailleurs que si l'homme possédait une vallée remplie d'or, il voudrait encore posséder une seconde. Pourtant, seule la terre emplira sa bouche et Dieu pardonne à celui qui se repent.(Rapporté par Bukhâri, Muslim)


Toute chose sur terre est destinée à périr. Tel est le vrai visage de la vie en ce monde…

Dieu exhorte l'homme à la réflexion dans le verset suivant:

La vie présente est comparable à une eau que Nous faisons descendre du ciel et qui se mélange à la végétation de la terre dont se nourrissent les hommes et les bêtes. Puis lorsque la terre prend sa parure et s'embellit, et que ses habitants pensent qu'elle est à leur entière disposition, Notre ordre lui vient, de nuit ou de jour: c'est alors que Nous la rendrons toute moissonnée, comme si elle n'avait pas été florissante la veille. Ainsi exposons-Nous les Signes pour des gens qui réfléchissent. (Surat Yunus: 24)


Dans ce verset, il est mis en évidence que toute chose sur cette terre qui semblait belle et désirable perdra un jour ou l'autre sa beauté. De plus, tout élément de cette terre est appelé à disparaître. C'est là une réalité méritant une profonde réflexion, puisque Dieu nous informe qu'Il cite de tels exemples à l'intention de "ceux qui réfléchissent". Ce qui est attendu de l'homme, supposé être doué d'intelligence, c'est qu'il médite et tire des leçons des événements, afin de définir finalement des objectifs rationnels pour sa vie.

L'homme est responsable devant Dieu, qui attend de lui qu'il développe une conscience religieuse au moyen d'une réflexion sur ce qui l'entoure et sur Son message. De plus, il se doit de comprendre que ce monde n'a qu'une durée de vie limitée. Ceux qui parviendront à atteindre cet état chercheront à mériter la guidance et la lumière de Dieu en accomplissant de bonnes actions.

Sinon, l'homme ne rencontrera que des souffrances dans ce monde et dans l'Au-delà. Il devient riche, mais ne connaît jamais la sérénité. La beauté et la gloire entraînent plus souvent des désagréments qu'une vie heureuse. Ainsi une "star", qui par exemple est actuellement adulée par ses "fans", risque fort d'avoir plus tard à faire face à des problèmes de santé, avant de mourir un jour seul dans une petite chambre d'hôtel, sans que personne ne s'en soucie.

Des exemples coraniques du caractère illusoire de ce monde

Dieu insiste dans le Coran sur le fait que cette terre n'est qu'un monde où tous les plaisirs sont condamnés à s'évanouir. Il nous rapporte des récits sur des sociétés disparues dont les hommes et les femmes, qui se réjouissaient de leur richesse, de leur gloire ou de leur statut social, connurent des fins catastrophiques. C'est exactement ce qui est arrivé aux deux hommes dont il est question dans la sourate al-Kahf:

Donne-leur l'exemple de deux hommes: à l'un d'eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers, et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.

Les deux jardins produisaient leur récolte sans aucun manquement. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau.

Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait: "Je possède plus de bien que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan."

Il entre dans son jardin, en état d'injustice envers son âme; il dit: "Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l'Heure viendra, et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin."

Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: "Serais-tu mécréant envers Celui qui t'a créé de terre, puis de sperme et enfin qui t'a façonné en homme? Quant à moi, c'est Allah qui est mon Seigneur; et je n'associe personne à mon Seigneur. En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu: 'Telle est la volonté d'Allah! Il n'y a de puissance que par Allah.' Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants, il se peut que mon Seigneur, bientôt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu'Il envoie sur ce dernier , du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant, ou que son eau se perde en profondeur, de sorte que tu ne puisses plus la retrouver."

Et sa récolte fut détruite, et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu'il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait: "Que je souhaite n'avoir associé personne à mon Seigneur!" Il n'eut aucun groupe de gens pour le secourir contre la punition d'Allah, et il ne pût se secourir lui-même.


Et propose-leur l'exemple de la vie d'ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est certes Puissant en toutes choses!(Surat al-Kahf: 45)

Certes la souveraine protection appartient à Allah, le Vrai. Il accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat.

Et propose-leur l'exemple de la vie d'ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est vraiment Puissant en toutes choses!

Les biens et les enfants sont l'ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance. (Surat al-Kahf: 32-46)

Toute personne qui se vante de ce qu'elle possède finira par être humiliée par Dieu, et il n'y a pas d'exception à cette règle. La richesse et le pouvoir sont deux dépôts accordés par Dieu, et qui peuvent à tout moment être repris. Le récit coranique des "propriétaires du verger" en est aussi une illustration:

Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvé les propriétaires du verger qui avaient juré d'en faire la récolte au matin, sans dire: "Si Allah le veut."

Une calamité de la part de ton Seigneur tomba dessus pendant qu'ils dormaient et, le matin, ce fut comme si tout avait été rasé.

Le [lendemain] matin, ils s'appelèrent les uns les autres: "Partez tôt à votre champ si vous voulez collecter les fruits." Ils s'en allèrent donc, tout en parlant entre eux à voix basse: "Ne laissez aucun pauvre y entrer aujourd'hui."

Ils partirent de bonne heure, décidés à user d'avarice envers les pauvres, convaincus que cela était en leur pouvoir. Puis, quand ils le virent, ils dirent: "Nous sommes venus pour rien, nous sommes frustrés!" Le plus juste d'entre eux dit: "Ne vous avais-je pas dit: 'Si seulement vous rendiez grâce à Allah!'"

Ils dirent: "Gloire à notre Seigneur! Oui nous avons été injustes." Puis ils s'adressèrent les uns aux autres, se faisant des reproches. Ils dirent: "Malheur à nous! Nous avons été des rebelles. Nous souhaitons que notre Seigneur nous le remplace par quelque chose de meilleur. Nous désirons nous rapprocher de notre Seigneur." Tel fut le châtiment dans cette vie; et le châtiment de l'Au-delà est plus grand encore, si seulement ils savaient! (Surat al-Qalam: 17-33)

Le lecteur attentif de ces versets s'aperçoit immédiatement que Dieu n'a pas cité le cas d'athées dans ce récit; ceux dont il est question ici sont bien au contraire des gens qui croient en Dieu, mais dont les cœurs sont devenus durs quant à Son rappel, et qui sont ingrats envers Lui. Ils s'enorgueillissent de ce que Dieu leur a accordé comme faveurs, et ils oublient complètement que ces possessions ne sont que des ressources devant être utilisées dans Sa voie. Pourtant, ils reconnaissent l'existence et la puissance de Dieu, mais leurs cœurs sont remplis de suffisance, d'ambition et d'égoïsme.

Le récit de Qaroun, qui appartenait au peuple de Moïse, est cité dans le Coran comme étant l'exemple-type de l'homme riche et mondain. Qaroun et tous ceux qui lui envient son statut social et ses biens ne sont que de soi-disant croyants qui sacrifient leur religion pour s'enrichir et qui perdent ainsi la vie éternelle bénie, se condamnant à des tourments éternels:

En vérité, Qaroun était du peuple de Musa mais il agissait avec violence à leur encontre. Nous lui avions donné des trésors dont les clefs auraient semblé lourd à tout un groupe d'hommes forts. Son peuple lui dit: "Ne te réjouis point. Car Allah n'aime pas les arrogants. Et recherche, à travers ce qu'Allah t'a donné, la Demeure dernière. Et n'oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n'aime pas les transgresseurs."

Il dit: "C'est par une science que je possède que tout ceci m'est venu." Ne savait-il pas qu'avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés!

Il sortit devant son peuple fièrement vêtu de sa tenue d'apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent: "Si seulement nous possédions quelque chose de semblable à ce qui a été donné à Qaroun. Il a été doté, certes, d'une immense fortune."

Tandis que ceux à qui le savoir avait été donné dirent: "Malheur à vous! La récompense d'Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien; mais seuls les patients l'obtiendront."

Nous fîmes donc en sorte que la terre l'engloutisse et engloutisse sa maison. Aucun clan en dehors d'Allah ne fut là pour le secourir, et il ne pût se secourir lui-même.

Et ceux qui, la veille, avaient souhaité être à sa place se mirent à dire: "Ah! Il est vrai qu'Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint. Si Allah ne nous avait pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir. Ah! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas."

Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qu ne cherchent ni à s'élever sur terre ni à y semer la corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux gens pieux.

Quiconque viendra avec de bonnes actions obtiendra mieux que cela; et quiconque viendra avec le mal, (qu'il sache) que les malfaisants ne seront rétribués que selon ce qu'ils ont commis. (Surat al-Qasas: 76-84)

Le principal méfait de Qaroun fut de se considérer lui-même comme un être humain totalement indépendant et détaché de Dieu. En effet, comme le verset le suggère, simplement il prétendait mériter, convaincu d'être quelqu'un d'exceptionnel, le pouvoir et la richesse que lui avait accordés Dieu.

En vérité, tous les hommes sont des serviteurs de Dieu, et ils ne reçoivent pas des biens "de droit". Tout ce qu'un homme reçoit dans cette vie est une faveur de Dieu et la conscience de cette réalité est nécessaire pour ne pas se montrer ingrat envers Lui. La gratitude de l'homme devra au contraire s'exprimer par une attitude correcte à Son égard, et c'est d'ailleurs certainement là la meilleure façon d'être reconnaissant à l'égard du Seigneur. Par contre, Qaroun et ses émules ne s'aperçoivent de leur erreur qu'une fois qu'un désastre les frappe. Et après tous les malheurs qui les écrasent s'ils persistent dans leur rébellion contre Dieu, ils se trouvent complètement ruinés. Leur fin sera inéluctable: l'Enfer, et quel bien mauvais lieu de séjour!

Sachez que la vie présente n'est que jeu, amusement, vaine parure et course à l'orgueil entre vous et rivalité dans l'acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie: la végétation qui en provient émerveille les cultivateurs, puis elle fane et tu la vois donc jaunie; ensuite ce n'est plus que des débris. Et dans l'Au-delà, il y a un dur châtiment [pour les mécréants], et aussi un pardon et un agrément d'Allah [pour les croyants]. Et la vie présente n'est que jouissance trompeuse. (Surat al-Hadid: 20)