ACCUEIL PRÉSENTATION CONTACT
Comment les incrédules interprétent-ils Le Coran - Harun Yahya
COMMENT LES INCREDULES
INTERPRETENT-ILS
LE CORAN?



Les raisons de la mauvaise interprétation du Coran

Les préjugés, les arrière-pensées et le manque de sincérité

Il est impossible de comprendre le Coran si on l'approche avec des arrière-pensées et des préjugés. C'est une loi de Dieu. Quelles que soient l'intelligence et la culture de la personne, si elle n'approche pas le Coran avec des intentions sincères, elle ne pourra pas être en mesure de le comprendre ou de l'interpréter correctement. Aussi, elle n'en tirera que de fausses conclusions. C'est pourquoi, selon les termes mêmes du Coran, un rideau couvrant ou un "voile obscur" se formera entre quiconque a des préjugés et une approche calculée d'un côté et le Coran de l'autre côté. Ce fait est mentionné dans un verset:

Lorsque tu récites le Coran, Nous mettons entre toi-même et ceux qui n'ont pas foi en la vie dernière un rideau couvrant.2 Nous mettons sur leur cœur des bâches qui les empêcheront de le comprendre et dans leurs oreilles une surdité. Puis, lorsque tu évoques, (en récitant) le Coran, ton Seigneur dans Son unicité, ils tournent le dos en signe de dissentiment. (Coran, Al-Isrâ' - 17/45-46)

Le Coran est une invitation au droit chemin destinée à toute l'humanité, mais c'est seulement à ceux qui ont foi en Lui que Dieu s'adresse directement. C'est pourquoi le Coran a été révélé en tant que livre que seuls comprennent correctement ceux qui en ont foi. Les qualités les plus importantes des gens de foi, qui leur permettent de comprendre le Coran, sont leur bonne conscience et leur sincérité. Il est normal, pour ce qui est des personnes éloignées de la foi et dont l'état et les caractères spirituels sont loins de ceux d'un homme de foi, qu'ils interprètent mal le Coran.

Le Coran est consigné d'une manière très claire, simple et avec un langage compréhensible, mais comme nous l'avons déjà énoncé, c'est un livre qui est seulement clair aux croyants possédant une bonne conscience. Si une personne qui n'a pas encore été introduite à l'Islam, ou, en d'autres termes, qui n'a toujours pas la foi, approche le Coran de tout cœur, sincèrement et sans préjugés, à savoir avec les particularités qui font les traits de l'homme de foi, elle pourra se rendre compte, à travers sa conscience, qu'il s'agit du verbe de Dieu. Toute personne possédant une bonne conscience ne peut que se rendre à l'évidence que le Coran ne véhicule pas les mots d'un être humain, mais que c'est un livre saint, tant par son style magnifique, que sa perfection et sa clarté, ou encore par ses contenus scientifiques et sa sagesse supérieure. Si une personne consciencieuse exprime sa foi et essaie de comprendre le Coran, la sagesse exprimée par le Coran lui apparaîtra de manière évidente. Le messager de Dieu, le Prophète Muhammad (psl), évoque ceci dans un hadîth:

Abû 'Abd Ar-Rahmân ibn Abî Bakrah rapporte que le Prophète (psl) dit: "Quiconque Allâh lui veut du bien Il lui donne l'intelligence de la religion.3 Le savoir s'acquiert, certes, par la quête du savoir." (Sahîh Al-Bukhârî, 1/45)

Le Coran guidera l'homme au cœur humble vers le salut, tandis qu'Il égarera ceux qui sont hostiles à Lui et qui entretiennent des arrière-pensées. Autant dire, quiconque se réfère à des informations, des traductions, des mensonges malavisés et des préjugés circulant autour de lui, de même qu'à ses propres principes, sa vision du monde et sa philosophie de la vie comme seuls critères, ne peut ni comprendre le Coran, ni en bénéficier. En fait, c'est le contraire qui se produit dans ce cas, dans ce sens que le Coran augmentera simplement la perversion et la confusion d'une telle personne. Comme elle ne peut pas comprendre le Coran, elle formulera des objections idiotes, illogiques et confuses et des traductions absurdes. Comme indiqué dans le verset, "... Mais il (le Coran) ne donne aux iniques que plus de perdition" (Coran, Al-Isrâ' - 17/82), cette personne se verra éloignée du Coran et de la foi.

Nous allons comparer les commentaires faits par ces personnes incrédules au sujet de certains versets du Coran, tout en donnant leur signification et leur traduction correctes dans les prochains chapitres.

La confusion entre les versets ambigus (Mutashâbih) et les versets péremptoires (Muhkam)

Les commandements coraniques ont été expliqués de manière claire et simple pour que les gens ayant la foi puissent facilement les respecter. Ils sont appelés les versets "péremptoires" (Muhkam) et constituent, selon les termes mêmes du Coran, le "noyau" ou la "partie-mère du Livre". Ils composent ainsi la base du Coran. Il existe également un autre type de versets coraniques qui sont les versets "ambigus" (Mutashâbih). Ce genre de versets contient diverses comparaisons et métaphores. Les gens sans connaissance coranique, mais avec des arrière-pensées, peuvent mal interpréter "les versets ambigus". Ceci est expliqué dans le Coran comme suit:

... Lui qui fit descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets péremptoires, en effet sa partie-mère, et d'autres ambigus. Quant à ceux dont le cœur porte la déviance, ils s'attachent à ce qui y est ambigu, par passion de dissension et en vue de l'interpréter, alors que seul en connaît l'interprétation Allâh. Ceux de science bien assise, quant à eux, disent: "Nous en avons foi: tout (vient) de la part de notre Seigneur." Seuls méditent, en effet, les (gens) dotés de raison. (Coran, Âl 'Imrân - 3/7)

En effet, seul Dieu connaît la signification des "versets ambigus". Aucune interprétation en dehors de significations qu'Il nous donne ne reflète la vérité au sujet de ces versets. A travers l'histoire il y eut des personnes, des sectes et des mouvements pervers qui ont interprété les versets coraniques "ambigus", afin de servir leurs propres objectifs et espérances. Le verset ci-dessus affirme que c'est de la sédition et que seuls les gens au cœur mal orienté, plus spécifiquement ceux qui ont dévié du droit chemin, recourraient à de telles méthodes.

Le fait que seul Dieu connaisse le véritable sens de ces versets ambigus est bien indiqué dans le verset mentionné ci-dessus. Dieu peut révéler l'information nécessaire à l'interprétation de ces versets à qui Il veut. Pourtant, les gens ayant la foi acceptent tous ces versets ambigus, même si leur signification ne leur a pas été révélée. Ils ne s'abaisseraient jamais à faire des traductions perverses comme ceux qui souhaitent provoquer des conflits et dont les cœurs sont malsains.

Le manque d'expertise dans les techniques d'interprétation du Coran

Le Coran est un livre miraculeux qui contient toutes les informations essentielles dont l'humanité a besoin. Ceci est dû à la sagesse divine indéfectible. Des versets, en nombre limité, contiennent, en effet, une connaissance infinie qui y est placée avec une sagesse supérieure. Les versets contiennent des significations qui peuvent être évidentes, cachées, entrelacées ou superposées. Ils produisent également d'innombrables autres significations quand ils interagissent avec d'autres versets. Quelques fois, un verset simple peut prendre un livre entier pour être expliqué. C'est pourquoi, afin de pouvoir interpréter le Coran correctement et comprendre tout son contenu, on doit être capable de le saisir en sa totalité, mais également habile dans toutes les techniques qu'exige l'interprétation.

Une technique significative consiste à analyser un verset selon son contexte dans le Coran. La signification d'un verset coranique peut souvent être expliquée par le contexte qui l'entoure. La manière dont débute un verset et le sens des versets qui le suivent aident à clarifier sa signification. Ce thème est désigné en littérature islamique par le nom de Siyâq ou "tout le contexte du mot". C'est la raison pour laquelle plusieurs versets peuvent être mal interprétés s'ils sont pris séparément et traduits à travers la prise en considération des seuls mots qui les composent, c'est-à-dire sans l'observation de leur contexte.

Les mauvaises interprétations des versets coraniques, dues à l'ignorance ou partant d'intentions perverses, eurent, à travers l'histoire, comme conséquence de provoquer des méprises à propos du Coran. Certains groupes ayant des arrière-pensées l'ont même décrédité.

Une autre méthode importante consiste à interpréter les mots qui composent les versets, mais en tenant compte de leur contexte dans chaque verset. Beaucoup de vocabulaire coranique possède en effet des significations spéciales voulues en elles mêmes. La signification d'un terme coranique dérive souvent de la façon dont il est utilisé dans une autre partie du Coran. A maintes fois un mot peut avoir plus d'un sens. Ainsi, la signification d'un tel mot doit être déduite de la façon avec laquelle il est utilisé dans une autre section du Coran. Si l'on recherche uniquement le mot dans un dictionnaire et qu'on applique la première définition que l'on lui trouve, cela peut avoir comme conséquence une traduction extrêmement imprécise. Parfois, la traduction qui en résulte peut même être à l'opposé de la véritable signification. On peut en conclure que le Coran s'explique par lui-même. L'explication d'un verset peut parfois être cachée dans la signification d'un autre verset ou dans d'autres versets.

Une autre règle essentielle dans l'interprétation du Coran est de saisir entièrement son essence. Afin de suivre cette règle, on doit le voir dans son ensemble. En outre, il doit être expliqué à la lumière des nombreux versets qui reflètent la miséricorde, la compassion et la justice infinies de Dieu.

Puisque le Coran est un livre divin, il est entièrement différent de tout autre livre et ne doit jamais être comparé aux autres livres. Le Coran possède un style unique. On doit saisir ce style dans son ensemble, avec l'essence fondamentale du verset évidemment, pour ainsi en donner une explication juste, en particulier pour ce qui est des versets "ambigus". Il est important d'adopter une perspective plus large et de couvrir les aspects spirituels intenses du Coran, pour pouvoir comprendre correctement la Révélation.

La connaissance insuffisante de la langue arabe

Dieu déclare qu'Il a révélé le Coran en langue arabe. Evidemment, les traductions du Coran faites de l'arabe vers d'autres langues sont désormais suffisantes pour comprendre ses concepts de base, tels l'information sur Dieu, les principes les plus importants de la foi et leurs applications, les normes à même de bien orienter l'homme et la méditation que ce dernier est appelé à faire. Néanmoins, aucune de ces traductions ne peut être conforme à la langue d'origine du Coran. Même si l'on traduit directement et mot à mot, il est impossible d'adapter grammaticalement plusieurs mots exprimés en langue arabe à d'autres langues. Par conséquent, les prétendues "traductions du Coran" ne font pas plus que donner une idée globale de son contenu, elles ne reflètent point les significations exactes et réelles de ses versets.

Aussi, à moins que le Coran ne soit étudié dans sa langue originale qui est l'arabe, la capacité de comprendre ses complexités sera bien limitée. Les tentatives d'explication des versets coraniques à partir de leurs traductions dans d'autres langues ne seront pas toujours précises. En fait, elles pourront même déformer leurs significations et leurs visées. S'appuyer uniquement sur les significations simples ou synonymiques des mots utilisés dans les traductions, sans connaître leur sens original en arabe, ne peut mener qu'à une mauvaise compréhension du verset en entier. Pire encore, une interprétation entièrement fausse peut en résulter.

Comme nous l'avons expliqué précédemment, il est techniquement impossible de traduire le Coran dans une autre langue littéralement. Néanmoins, les explications et les interprétations des versets coraniques peuvent naturellement être faites dans d'autres langues et il peut être possible de comprendre le Coran et d'étudier ses versets à travers ces interprétations.

L'arabe est l'une des langues les plus profondément enracinées et les plus riches au monde. C'est une langue extrêmement expressive et qui possède un vocabulaire très riche. Cependant, prétendre que, comme le Coran a été révélé en arabe, il a été donc envoyé aux seuls Arabes et que ceux-ci seraient, en conséquence, le peuple choisi, cela serait une supposition en désaccord avec les principes mêmes du Coran. C'est un fait bien connu que le Coran souligne: la crainte de Dieu (Taqwâ) et la quête du rapprochement vers Lui sont les seuls critères du mérite auprès de Dieu. Aucun autre critère n'est valable. En outre, un verset de la sourate Sâd nous apprend que le Coran est "un rappel aux univers" (Coran, Sâd - 38/87). Les peuples qui ont pour objectif d'influencer les ignorants et d'essayer de détruire l'Islam prétendent que l'Islam est une religion destinée uniquement aux Arabes. Il suffit de lire le Coran pour se rendre compte que ces idées n'ont aucun fondement.

Le manque d'intelligence et de sagesse

Dieu énonce dans le Coran que l'on doit se servir de la sagesse, de la raison et de la perspicacité qu'Il lui avait accordé, afin de découvrir les significations correctes des versets de ce Livre. Le messager de Dieu, le Prophète Muhammad (psl), parle également de cette notion dans le hadîth qui suit:

Ibn Mas'ûd (Ads) rapporte que le Prophète (psl) avait dit: "Point d'envie (légitime), sinon dans les deux (cas suivants): un homme à qui Allâh accorda une fortune et lui donna ensuite la force de la dépenser dans de bonnes œuvres, et un homme à qui Allâh accorda un bon sens grâce auquel il fait justice (parmi les gens) et qu'il enseigne (aux autres)." (Sahîh Al-Bukhârî, 1/152-153; Sahîh Muslim, 816)

Les bases nécessaires pour l'interprétation du Coran sont: la totale reconnaissance de ce Livre, la connaissance des diverses méthodes d'interprétation, ainsi que la connaissance approfondie de la langue arabe. Néanmoins, même si l'on possède ces connaissances, on ne peut pas tirer bénéfice du Coran, à moins que l'on ait reçu la compréhension de la part de Dieu. C'est pourquoi il n'est pas suffisant de posséder uniquement les connaissances techniques nécessaires pour interpréter correctement le Coran. L'histoire est pleine d'exemples de personnes qui, avec toutes leurs capacités techniques, sont tombées dans l'erreur d'expliquer le Coran avec une approche tordue. Les fondateurs d'innombrables mouvements et sectes religieux pervers semblent compétents dans leurs domaines, mais ils sont en fait dépourvus de la connaissance et de la compréhension accordées par Dieu. De telles personnes se sont éloignées, elles-mêmes ainsi que leurs disciples insouciants, du véritable Islam.

D'ailleurs, les idolâtres (Al-Mushrikûn) de la Mecque qui, du temps du Prophète Muhammad (psl), lisaient le Coran mais ne le comprenaient pas, ont fini par le rejeter. Ce sont des exemples clairs pour dire que connaître uniquement l'arabe n'est pas suffisant pour comprendre le Coran.

La première règle pour recevoir les capacités de la compréhension de la part de Dieu est de Le craindre et d'être sincère. Il ne serait pas possible de recevoir une telle compréhension tout en se livrant complètement aux plaisirs de ce monde. Si l'on approche le Coran dans un objectif de jugement et avec une perspective qui courroucerait Dieu, cela ne conduira à son tour qu'à une compréhension et une interprétation déformées. Quiconque cède à ses propres désirs n'aura pas l'état d'esprit adéquat pour conquérir l'esprit vrai du Coran et pour explorer ses notions, ses mystères et ses profondeurs les plus précis. Quiconque suit ses propres désirs n'aura pas la capacité de raisonner. Ainsi, il ne pourra qu'interpréter les versets d'un point de vue très superficiel. D'ailleurs, il ne verra pas les miracles divins du Coran.

En outre, une personne qui suit son ego sera inclinée à interpréter le Coran selon ses propres caprices et convenances. Aussi, il ne lui sera pas possible de trouver les vraies significations des versets, c'est-à-dire les sens voulus par Dieu. Il est un verset du Coran qui montre qu'une personne égoïste est incapable d'acquérir la vraie compréhension:

Vois-tu donc celui qui s'est donné pour Dieu sa propre passion? Est-ce à toi d'être son répondant? Ou penses-tu encore que la plupart d'entre eux entendent, ou bien raisonnent? Ils ne sont en effet que comme les troupeaux, voire encore plus égarés du chemin. (Coran, Al-Furqân - 25/43-44)

Les gens aiment trouver le Coran difficile à contempler. Il se peut même qu'ils soient incapables de comprendre des sujets que d'autres considèrent comme parfaitement élémentaires. Ils ne peuvent pas établir les connexions nécessaires entre les versets, ou entre des versets et des événements. En conséquence, ils déclarent que les versets qu'ils ne peuvent pas comprendre sont contradictoires. Leurs esprits sont si fermés que dans le verset ci-dessus mentionné ils sont décrits comme étant inférieurs au bétail.

Le manque de réflexion

Il est indiqué dans le Coran que, afin de faire une interprétation saine de son contenu, on doit l'examiner et le méditer minutieusement. Aussi, si le Coran est regardé superficiellement et lu comme s'il était un livre ordinaire, les vrais avantages de cette source de sagesse infinie n'apparaîtront pas. Dans le Coran, Dieu invite constamment l'homme à utiliser sa raison et à réfléchir. La réflexion, le raisonnement et l'effort visant à saisir les significations, les points les plus précis, les mystères et les miracles du Coran sont essentiels si on doit l'apprécier à sa juste valeur. Le Coran révèle à l'homme des informations sur lui-même, mais aussi sur le but de sa création, la vraie nature de ce monde, les raisons de ce qui se passe autour de lui, ainsi que beaucoup d'autres sujets le concernant lui et son environnement. En conséquence, l'on doit essayer d'établir le lien entre les versets d'une part et soi-même, son environnement et les événements qu'on vit d'autre part, puis tâcher de comprendre le Coran en pensant profondément à tout cela. Il est énoncé dans le Coran qu'il a été bien articulé à l'intention de ceux qui réfléchissent:

Voici en effet la voie de ton Seigneur dans toute sa rectitude. Nous avons, certes, articulé (Nos) signes à l'intention de gens attentifs au rappel. (Coran, Al-An'âm - 6/126)

... Ainsi détaillons-Nous (Nos) signes pour des gens capables de réfléchir. (Coran, Yûnus - 10/24)

Comme les versets du Coran s'adressent particulièrement à ceux qui réfléchissent, il est donc clair que ceux qui ne réfléchissent pas ne comprendront pas leurs significations.

C'est un fait que la vie d'une personne est remplie de leçons qu'elle apprend à travers les événements qu'elle vit elle-même ou que subit son environnement. Le Coran est un guide qui montre aux gens comment interpréter les péripéties qui les touchent dans leur vie et comment ils doivent réagir une fois qu'ils en ont compris les leçons. Autant dire, le Coran est une lumière qui guide et organise la vie quotidienne de l'homme et qui explique chaque moment de son existence. On peut seulement parvenir à la vraie signification du Coran si on le lit avec la contemplation appropriée que Dieu, le Maître de la connaissance infinie et de la sagesse, mérite. Dieu énonce d'ailleurs dans un verset coranique que le Coran est un livre que l'on doit contempler sérieusement et utiliser comme source d'inspiration:

... Un Livre que Nous avons fait descendre sur toi, porteur de bénédiction, afin que l'on médite les versets et que réfléchissent les (gens) dotés de raison. (Coran, Sâd - 38/29)

L'importance de méditer le Coran sincèrement est soulignée dans un autre verset:

N'avaient-ils donc pas médité la Parole? Ou plutôt que leur soit venu ce qui n'était pas venu à leurs pères premiers? (Coran, Al-Mu'minûn - 23/68)

Comme il a été révélé par Dieu, Seigneur de tous les univers, le Coran est la source d'une connaissance supérieure et sans limites. Le Coran couvre des sujets innombrables, à compter des attributs de Dieu jusqu'aux merveilles de la création, aux complexités de l'âme humaine, aux mystères de l'univers et de l'au-delà, et ainsi de suite. Ainsi, l'appréciation d'une telle quantité d'informations révélées dans un langage si pur et essentiel ne peut être possible qu'à travers la conjugaison d'une pensée profonde, avec une attention aux détails, avec un cœur sincère et une conscience inébranlable.

Arrogance et supériorité

L'arrogance empêche n'importe qui de comprendre le Coran. Se considérant comme supérieur, l'homme arrogant n'a pas l'humilité et la conscience requises pour approcher correctement le Coran. Aussi, il s'avère incapable de supporter que les versets de ce Livre lui rappellent qu'il n'est qu'un serviteur ayant beaucoup de faiblesses. Il ne supporte pas non plus le fait que c'est Dieu qui lui a donné tout ce qu'il possède, tous ses attributs. Il n'accepte pas d'avertissements, ne suit pas de commandements donnés, ne s'éloigne pas de ce qui est interdit et ne se soumet pas aux ordres de Dieu. Sa fierté et sa "supériorité" l'empêchent de tout cela. C'est la raison pour laquelle il voit dans le Coran une menace pour son caractère fondé sur l'arrogance. Il cherche de toutes ses forces des moyens pour contredire le Coran et argumente contre ses versets. Dieu dit d'ailleurs dans le Coran que les personnes fières ne peuvent pas comprendre ses versets:

Je détournerai de Mes signes ceux qui font preuve d'orgueil sur la terre à contrevérité; (ceux) qui même s'ils voient tout signe ils n'y croient pas, s'ils voient le chemin de droiture ils ne le prennent pas pour chemin, s'ils voient le chemin de l'égarement ils en font leur chemin. Ce parce qu'ils ont démenti Nos signes et y sont restés indifférents. (Coran, Al-A'râf - 7/146)

Y a-t-il en effet plus inique que celui qui, ayant été rappelé des versets de son Seigneur, s'en détourna, oubliant ainsi ce qu'ont commis ses propres mains? Nous avons mis sur leur cœur des bâches qui les empêcheront de le comprendre et dans leurs oreilles une surdité: tu peux bien les appeler à la bonne voie, mais ils ne sauront jamais se guider. (Coran, Al-Kahf - 18/57)

L'arrogance n'est qu'une manière d'afficher sa propre intelligence, sa culture et sa connaissance comme étant supérieures. Ainsi, les réalisations d'une personne arrogante, telles que sa carrière, sa culture et sa réussite scolaire, l'éloignent du Coran dans la réalité. Les prétentions irréfléchies faites par des intellectuels à propos du Coran sont la preuve que la fierté empêche l'homme, tout homme, de connaître le Coran réellement. Ce genre de personnes est décrit dans plusieurs versets:

Ceux qui discutent sur les versets d'Allâh sans que justification ne leur soit venue, ils n'ont dans la poitrine qu'orgueil qu'ils ne satisferont point. Demande donc refuge en Allâh, c'est Lui l'Entendant, le Clairvoyant. (Coran, Ghâfir - 40/56)

Malheur à tout imposteur, pécheur, qui s'entend réciter les versets d'Allâh, puis s'obstine enflé d'orgueil, comme s'il ne les avait pas entendus. Annonce-lui un châtiment douloureux. (Coran, Al-Jâthiyah - 45/7-8)

Ainsi, nous pouvons conclure que, pour comprendre le Coran, on doit avoir les attributs de la modestie, l'humilité et l'obéissance, et montrer sa soumission totale à Dieu, avec la conscience que l'on n'est rien devant Sa grandeur.

L'interprétation du Coran basée sur de vieilles traditions

Une des plus grandes erreurs que l'on commet en essayant d'interpréter le Coran est de se servir de rumeurs, de superstitions d'ancêtres et de vieilles traditions prétendues être les paroles de la religion. Les gens qui agissent ainsi suivent une "religion" légendaire héritée plutôt que de suivre le Coran, mais ils essaient en même temps d'adapter le Coran à cette "religion" perverse. Leur mentalité tordue est décrite dans le Coran:

Et si on leur dit: "Observez ce qu'Allâh a fait descendre", ils disent: "Nous observerons plutôt ce que nous avons trouvé en cours chez nos pères." Bien! et si leurs pères ne raisonnaient pas et ne trouvaient donc point la bonne voie?! (Coran, Al-Baqarah - 2/170)

Cette vision gauchie de la religion, qui est au demeurant très répandue parmi les incultes, propose un mode de croyance complètement différent et contradictoire à l'Islam. Lequel style, qui est pourtant présenté sous le nom de l'Islam, n'a en fait aucune relation avec la foi, ni avec l'éthique, ni avec le mode de vie islamique à la façon dont ceux-ci sont décrits dans le Coran. Il est basé sur de vieilles traditions et superstitions plutôt que sur le Coran. Les gens qui suivent ces usages déformés essaient d'adapter le Coran et ses versets à leurs traditions et superstitions. Il est évidemment impossible d'expliquer le Coran avec de telles absurdités. Cependant, comme mentionné dans le Coran, ces méthodes qui sont conçues pour "déformer oralement le livre" ne peuvent qu'éloigner les gens du Coran.

Les adeptes de ces pratiques essaient de donner l'impression qu'ils se basent sur le Coran lorsqu'ils veulent asseoir leurs idées, interprétations, jugements et applications, qui sont, en vérité, loin de ce que représente réellement le Coran. Mais ils ne peuvent donner aucune explication logique de leurs assertions infondées. Peu importe les efforts fournis, quiconque a du bon sens peut s'en apercevoir à travers leurs explications burlesques. Ceux qui mettent de telles superstitions en avant se rendent compte du fait qu'ils ne peuvent adapter le Coran à leurs approches tordues. Dès lors, ils se contentent d'éloigner les gens de ce Livre. Or, il suffit de lire le Coran consciencieusement pour que s'affiche le vrai visage de ces croyances. Il va sans dire que ces imposteurs, qui ont basé leur style de vie et leurs intérêts sur cette "religion" défigurée et qui l'ont utilisée pour établir leur position et leur rang social, perdront ainsi ce statut.

Le Coran dépeint la situation des gens qui, bien que loin d'embrasser la vraie signification de ses versets, essaient de dévier les gens du droit chemin avec des explications irréfléchies:

Il est, parmi les hommes, qui achète le discours frivole pour ainsi égarer (autrui) de la voie d'Allâh, sans (la moindre) connaissance, et prendre celle-ci en objet de dérision. Ceux-là subiront un châtiment dégradant. Si Nos versets lui sont récités, il s'en détourne enflé d'orgueil, comme s'il ne les avait pas entendus, comme s'il avait dans les oreilles une surdité. Annonce-lui donc un châtiment douloureux. (Coran, Luqmân - 31/6-7)

Evidemment, ceux qui ont de telles intentions et qui ne comprennent donc pas le Coran, de même que les ignorants qui les suivent aveuglement, ne peuvent qu'avoir une vision et une approche difformes de ce Livre saint, ce qui fait, par ailleurs, qu'ils ne peuvent qu'expliquer ses versets d'une façon perverse totalement éloignée de l'explication donnée par les vrais disciples de l'Islam. Ce faisant, ils ne font que mélanger leur "religion" défigurée avec le Coran.

De si mauvaises tendances mènent ces gens à la perte dans ce monde et dans celui de l'au-delà, elles éloignent, en même temps, de l'Islam ceux qui ont une connaissance insuffisante de la foi islamique et les empêchent de se rapprocher de Dieu. Autrement dit, ces gens suscitent un désordre très important et menacent ainsi la religion en attirant vers eux les gens aussi ignorants qu'eux. Néanmoins, le droit chemin aura toujours la victoire contre le mauvais et, comme nous l'indique le Coran, "le faux est propre à s'évanouir" (Coran, Al-Isrâ' - 17/81-82). C'est son destin et il ne peut pas le changer. Le Coran est présent et clair. Quiconque l'approche avec l'intention de trouver le vrai chemin de Dieu apprendra, avec la permission du Créateur, la vraie religion. Il aura ainsi le salut et se verra inclus dans la miséricorde de son Seigneur:

Point de contrainte en matière de foi, le bon sens s'est désormais distingué de l'égarement. Qui donc dénie le Tâghût et a foi en Allâh se saisit ainsi de l'anse solide, point sujette à scissure. Allâh est Entendant, Omniscient. Allâh est le défenseur de ceux qui ont la foi, Il les fait sortir des ténèbres vers la lumière. Quant à ceux qui (le) dénient, leurs défenseurs sont les Tâghût, ils les font sortir de la lumière vers ténèbres. Ceux-là sont les gens du Feu, ils y seront éternels. (Coran, Al-Baqarah - 2/256-257)

L'incapacité de comprendre les versets du Coran ayant une portée scientifique

Plusieurs faits scientifiques sont mentionnés directement ou indirectement dans le Coran. Beaucoup de sujets, à compter des phases de la création de l'univers, de la création des êtres humains et de la formation de la pluie, jusqu'au mouvement des continents, sont mentionnés comme preuve de la perfection et de la supériorité de la création de Dieu. Néanmoins, le Coran n'est évidemment pas un livre de science. L'information scientifique y est parfois mentionnée dans un langage clair et lucide et est, d'autres fois, expliquée au moyen de comparaisons, d'indications ou de langage caché. Mais, ne pouvant se rendre compte de la sagesse que recèlent de tels versets, certaines personnes combles de préjugés, qui n'ont pourtant pas les connaissances élémentaires dans le domaine de la science et du progrès scientifique et qui ne comprennent donc pas, finissent par s'opposer au Coran.

Au demeurant, grâce aux dernières techniques d'observation, d'expérience et de recherche technologique, le monde du 21ème siècle est témoin de la confirmation miraculeuse de nombreux faits scientifiques mentionnés dans le Coran. Qui plus est, alors que la science demeurait dominée par des rumeurs et des théories restées non prouvées jusqu'aux deux derniers siècles, le Coran révélé il y a désormais plus de 1400 ans, mentionne des faits scientifiques qui viennent d'être finalement démontrés.

De nombreux sujets scientifiques tels que le Big Bang, l'expansion de l'univers, la relativité du temps, le mouvement des continents, etc., ont été mentionnés dans le Coran quand il a été révélé il y a 1400 ans (pour une analyse détaillée, voir Les miracles du Coran de Harun Yahya). Le secret de ces versets demeura caché aux Musulmans qui les avaient pourtant lus pendant des années. Cependant, les Musulmans exprimèrent leur foi dans tous ces versets. Ils savaient qu'ils contenaient beaucoup de secrets et une grande sagesse, même s'ils ne comprenaient pas leur vraie signification, et avaient la foi que le Coran était la "vérité" (Haqq) révélée par Dieu. Ceux qui ont la raison et qui sont donc capables de réfléchir perçoivent chaque verset comme faisant partie de la connaissance illimitée de Dieu. S'il est vrai qu'il reste des versets qui n'ont pas encore été entièrement expliqués et dont les mystères attendent d'être révélés, c'est parce que le savoir de l'homme ne peut être que très limité par rapport à celui de Dieu. C'est pourquoi de tels versets ne constituent pour le vrai homme de foi qu'une source d'incitation et d'encouragement à la quête de la science. Cette connaissance cachée lui donne également la sensation qu'il est constamment entouré par la sagesse illimitée de Dieu.

Les gens ayant des arrière-pensées essaient généralement d'émettre des doutes sur ces versets qui n'ont pas encore été expliqués par la science et la technologie modernes. Ils sont décrits dans le Coran comme suit:

Une fois arrivés, Il dira: "N'est-ce pas que vous démentiez Mes signes alors même que vous n'en avez eu complètement science? Que faisiez-vous d'autre sinon?" (Coran, An-Naml - 27/84)

Ayant, envers le Coran, une approche marquée par les préjugés, de telles personnes se bornent à voir dans ses versets que leur entendement et leur connaissance limités ne parviennent pas à vite pénétrer une preuve d'incohérence, car leur vrai but est plutôt de chercher des contradictions dans le Coran. Par analogie au fait que des versets demeurèrent mystérieux, depuis la révélation du Coran jusqu'à ce qu'il ait été devenu possible de les expliquer grâce aux développements scientifiques récents, il peut y avoir d'autres versets qui attendent d'être clarifiés et qui ne le seront pas jusqu'à de futures découvertes scientifiques. Par exemple, le Coran donne des indications sur de possibles transferts de matière et d'odeurs. Quoique cela puisse sembler impossible avec la technologie d'aujourd'hui, de telles idées ont déjà fait leur apparition dans la science-fiction. Les versets liés à ces idées dans le Coran sont les suivants:

- Une personne de savoir, en compagnie du Prophète Sulaymân (Salomon), apporte le trône de la Reine de Saba' depuis son palais à des milliers de kilomètres de distance:

Il (Sulaymân) dit: "Ô conseil, qui d'entre vous m'apportera son trône avant qu'ils ne se rendent à moi docilement?" Un brave Jinn dit: "Je te l'apporterai avant que tu ne lèves la séance. Je suis pour telle œuvre fort et digne de confiance." Celui-là qui avait quelque connaissance du Livre dit: "Moi, je te l'apporterai avant que tu n'aies cillé." Lorsqu'il (Sulaymân) le vit bien en place devant lui, il dit: "Ceci est de la grâce de mon Seigneur, afin de m'éprouver: serais-je reconnaissant ou ingrat. Quiconque fait preuve de gratitude, il ne le fait que pour lui-même. Quiconque témoigne d'ingratitude... mon Seigneur est Suffisant à Lui-même, Généreux." (Coran, An-Naml - 27/38-40)

- Le Prophète Ya'qûb (Jacob) sent la présence de son fils, le Prophète Yûsuf (Joseph), à des milliers de kilomètres de distance:

Lorsque la caravane eut quitté (le 'Arîsh d'Egypte), leur père dit: "Je ressens l'odeur de Yûsuf, si donc vous jetiez le discrédit sur moi." (Coran, Yûsuf - 12/94)

Il est en effet bien normal que certains des versets du Coran, ce Livre qui sera valide jusqu'au Jour du Jugement et qui contient des informations qui sont applicables à toutes les époques, ne soient pas compréhensibles quand ils sont interprétés séparément à la lumière des données technologiques actuellement disponibles, qui n'ont toujours pas atteint le niveau de perfection. Cependant, au fur et à mesure du progrès technologique, les significations "entrelacées" des versets scientifiques du Coran deviennent plus claires.

L'interprétation du Coran à la lumière des valeurs décadentes de l'ordre moderne

Il est des gens qui mènent une vie moderne et qui observent en même temps les normes de la société, en considérant les règles respectées par la majorité des gens comme étant des faits absolus. Par conséquent, ils se basent sur ces règles avec l'idée qu'ils peuvent ainsi interpréter le Coran. Bien qu'ils soient les moins instruits et les moins expérimentés, ces gens sont les plus nombreux de tous ceux qui veulent mettre le Coran en question, au point qu'on peut les trouver dans chaque profession et dans chaque branche de la société. En d'autres termes, ils composent une majorité que caractérisent la frivolité de la réflexion et le manque de vision universelle, puisqu'ils sont tout simplement obsédés par ce monde. Comme ils sont concentrés sur eux-mêmes à la recherche de plaisirs simples et de petits profits, ils perçoivent le Coran comme une menace qui limiterait leur prétendue liberté, qui modifierait leur style de vie facile, ou leurs espérances, ou encore l'ordre auquel ils se sont accoutumés. Par conséquent, ils tiennent à s'opposer au Coran en mettant en jeu leur logique primitive.

Ces gens commentent, disent-ils, le Coran. Or ils ne font en réalité que reprendre d'autres commentaires faits par d'autres personnes avant eux. Autrement dit, leurs commentaires ne leur appartiennent pas, puisqu'ils sont tout simplement plagiés. On les trouve souvent faire des remarques peu raisonnables et trop ignorantes au sujet du Coran, notamment lorsqu'ils utilisent des phrases commençant par des mots du genre: "Au 21ème siècle…", "De nos jours et à notre époque…", "A l'âge spatial…", "En Occident…", et ainsi de suite.

Ils soutiennent que le style de vie décrit dans le Coran et celui de notre époque sont incompatibles, le premier étant en fait désuet. Partant de cette optique, ils émettent de fausses prétentions au sujet du Coran. A titre d'exemple, ils prétendent que des actes tels que le jeûne et la prière gênent le style de vie moderne, que l'interdiction islamique de l'intérêt usuraire ne peut être observée dans les conditions économiques actuelles et même que la proscription de l'adultère constitue une preuve de l'impossibilité d'appliquer le Coran de nos jours.

Ils jouent d'une logique superficielle et affichent ainsi la plus grande ignorance lorsqu'ils mettent en avant des sujets comme la prière, les commandements et les prohibitions dans le Coran. Pour ce faire, ils présentent des arguments relatifs à la sagesse qu'incarnent certains commandements qu'ils ne comprennent cependant pas ou certains versets qu'ils ne peuvent pas embrasser de leur savoir. Pire encore, ils défendent leurs prétentions illogiques avec une grande férocité. Ceci est probablement dû, du moins en partie, au fait que ce qu'ils défendent avec une telle ardeur reprend les idées de la majorité, plutôt qu'il ne se base sur la logique ou sur la raison.

Ils adhèrent au style de vie contemporain et à la vision actuelle des choses, en voyant dans ce qu'ils appellent les "faits de la vie" des vérités absolues sur lesquelles ils s'appuient à la recherche d'erreurs et d'anomalies dans le Coran. Les notions qu'ils prennent pour critères n'ont aucune valeur scientifique. Elles sont bien loin de la logique et de la réalité. Les concepts qu'ils supposent incarner la vérité absolue, à savoir les "faits de la vie" ou les exigences des temps modernes, ne sont en fait que des illusions trompeuses.

Le Coran nous informe de la mauvaise voie qu'empruntent ces gens en voulant puiser toute leur force dans le sentiment de faire partie de la majorité, tout en pensant qu'ils sont sur la bonne voie à partir du moment qu'ils sont en harmonie avec les autres:

Si tu cèdes à la plupart des habitants de la terre ils te fourvoieront de la voie d'Allâh. Ils ne suivent en effet que la conjecture, ils ne font que forger des mensonges. (Coran, Al-An'âm - 6/116)

 
   
    

2. Ou encore qui n'est pas à la portée des sens de l'homme pour ainsi les empêcher de tirer le moindre profit du Coran
3. Ici les dispositions de la Sharî'a islamique

Harun Yahya International © 2003. Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence. contact@harunyahya.org